Contactez-moi

Envoyez un commentaire - mjastre@gmail.com

Je serais ravie de lire vos suggestions, commentaires, questions ou remarques. Merci par avance de me les adresser par email.

-----------

 

Ci-dessous, quelques extraits de messages que j'ai reçus concernant "Le nid vide":

Ayant horreur des "livres-témoignages", de l’hyperconsommation psy caractéristique de notre région et de tout ce qui approche de près ou de loin ce que j'appelle le "prêt-à-porter psy" je m'étais dit que j'allais le lire en diagonale, par simple curiosité. Eh bé pas du tout: je l'ai dévoré en riant et pleurant toute seule et faisant des commentaires à haute voix (« franchement, quand même, elle exagère ! »). Le style "enlevé" m'a enchantée ! On en redemande !

Si ce n’est pas le best-seller de la rentrée, faut changer d’attaché de presse !

Fl.

------------------

La plupart des mots suivis d’un point résonnent comme des coups de faux, nettoyage, expression lapidaire de la trahison, posture de combat,  militante de l’anticonformisme, donc de l’altérité. 

Cris d’amour d’une mère à ses petits, espérance d’un écho, par delà  la distance, simple besoin humain de compter de te sentir aimée.

Quelle est ma place maintenant, suis-je encore dans vos mémoires ?

Fa.

-----------------

I thought it was a quality piece of work. Aspects of the structure reminded me of Bridget jones with the diary but the style completely original.

Ca.

------------------

en fait ce bouquin me plait beaucoup, je m’y retrouve pas mal, bien que je n’ai pas eu d’enfants!!! Il décrit si bien le vide et l’absence. Le changement… quand quelque chose ou quelqu’un s’en va.

Ch.

--

J'ai dévoré ce livre et je dois dire que, même si j'ai encore un fils à la maison, que le nid n'est pas encore vide, j'ai partagé à plusieurs reprises les idées, convictions et humeurs de la narratrice. J'ai ri aussi seule sur mon canapé, face à certaines situations bien cocasses..
J'ai passé maintenant ton livre à ma soeur qui est en train de vivre le départ de son dernier fils et qui n'est pas loin de la déprime.
Elle m'a téléphoné cette semaine en me relisant les passages du pain à rapporter, des petits contacts qui semblent anodins quand on les vit mais si important quand on ne les vit plus..  elle se retrouve ds tellement de situations décrites qu'elle a emmené le livre chez sa psy afin de mieux lui expliquer ce qu'elle ressent...

---

J'ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir (et plein d'autres sentiments qui me sont difficiles à exprimer comme ça dans un e-mail !!) en bref j'ai beaucoup aimé !

---

Après lecture de l'article dans la Tribune de Genève, j'ai tout de suite appelé une amie qui se trouve en train de vivre le "nid vide" et lui ai suggéré d'acheter le livre! Elle m'a dit qu'elle était très touchée et qu'elle allait offrir des exemplaires à ses fils!

 --

 T. m'a dit avoir lu certains passages comme des morceaux d'anthologie (la description du Suisse et de ses chaussures par exemple), mais de toute évidence, ta liberté de ton la bouscule un peu. Vous avez écrit un livre très dérangeant. C'est pour ça que je pense qu'il faudrait une critique un peu plus approfondie sur le pourquoi du côté dérangeant.

G.

---------------

Mais qu’est-ce que l’on vibre à ces états d’âme que tu décris si bien et par lesquels, à des degrés divers, il nous est arrivé de passer ! Heureusement il y a l’humour et l’autodérision qui font le contrepoids au désarroi exprimé. J’admire beaucoup et j’envie l’aisance avec laquelle tu maîtrises les mots (dits et écrits), ta perspicacité, ta finesse analytique, ta culture….

W

-----------

Quelle chance incroyable j'ai eu de vous croiser sur le salon d'Ornex. Votre livre m'a fait un bien fou. Je me sentais si seule, si stupide d'être triste. Je n'osais même pas en parler. (...) Cette lecture a changé ma vie. Merci !

I.

........